Le Pas-de-Calais
Le Nord
La cuisine

Acq
Béthune
Bruay-La-Buissière
Haillicourt
Mont-Saint-Eloi

Livre d'Or

Acq ( 62144 )
Le village
     Autour de la place de l'église Saint Géry on peut reconnaître trois anciennes brasseries, il y en avait auparavant dans chaque village. Un peu plus loin, la chapelle Notre Dame de Lourdes a été érigée en style néo-gothique en 1883 par la famille Cuvellier en mémoire de leur fille Ledoïsca morte à vingt ans.
Les "pierres jumelles d'Acq" - Pierres du diable... -
Site mégalithique
     Les pierres du diable sont deux blocs de grès de 3 et 4 mètres de haut. Il s'agit vraisemblablement de peulvans (menhirs) celtiques datant de -4000 à -3000 avant JC et qui pouvaient servir de cadre à des rites solaires ou funéraires.

Pierres jumelles d'Acq
     Situées sur le territoire d'Ecoivres (commune de Mont-Saint-Eloi), on les connaît sous le nom de "pierres d'Acq", "pierres jumelles", "demoiselles d'Acq" ou encore "pierres du diable". Cette dernière appellation est tirée d'une légende répandue :
"Satan proposa à la reine Brunehaut de lui construire une route d'Arras à Thérouanne. Un pacte est conclu : le travail sera fait en une nuit; s'il est terminé avant le premier chant du coq, l'âme de la reine appartiendra au démon. Mais Brunehaut, voulant sauver son âme trouve une ruse : juste avant le jour, alors que la route n'est pas encore finie, elle va réveiller son coq et le fait chanter. Furieux de s'être fait tromper, Satan jette dans un champ deux pierres énormes qu'il tenait dans la main : ce sont les deux pierres jumelles plantées à proximité de la route que l'on appelle la Chaussée Brunehaut (RD 341)."
A découvrir également à proximité
     Des villages ruraux représentatifs de l'architecture traditionnelle de l'Artois : fermes à cour fermée en pierre blanche et en grès, pignons en "épis" mêlant brique et pierre, belles demeures, moulins, murs d'enceintes...
     Le hameau d'Ecoivres : La flèche du clocher de l'église Saint Martin, refaite en 1731, est ornée de crochets scultés en forme de têtes de moine et de hures de sanglier en hommage aux moines qui défrichèrent les environs et en chassèrent les bêtes sauvages.


Vestiges de l'église du Mont-Saint-Eloi