Présentation
Catastrophe de Courrières
Livre d'Or

Catastrophe de Courrières - Page 2 / 6

 
  A la fosse N° 3...
 
10 mars 09:00 Lorsque la fumée fut dissipée, un ingénieur et un porion descendirent par les échelles du goyot. Ils furent bloqués à -70 m : les échelles étaient tombées.
 
journée du 10 mars On attacha un cuffat (sorte de grand tonneau) à la place de la cage : quatre hommes s'y installèrent et on les descendirent. A -50 m, ils furent bloqués par divers débris. Ils remontèrent les débris toute la journée afin de dégager la voie.
 
10 mars 14:00 et 19:00 Le sauveteurs entendirent des appels venant du fond. Il doit y avoir des survivants !...
 
10 mars 22:00 Une équipe d'ingénieurs des Mines de l'État arrive, et prend en main la conduite des opérations de sauvetages. Estimant que les condition minimales de sécurité n'étaient pas remplies, ils ordonnèrent l'arrêt immédiat d'une descente plus profonde avant que ne soit consolidé le puit. Les sauveteurs étaient pourtant parvenu à -160 m
 
11 mars 22:00 La profondeur de -180 m est atteinte. On donna l'ordre de stopper définitivement les travaux de sauvetage.

   Aux fosses N°2 et N°4...
 
10 mars 09:00
 
A la fosse N°4, la cage fut rapidement dégagée. Les sauveteurs descendirent par les échelles et trouvèrent des rescapés à -331 m.
A la fosse 2, les cages fonctionnaient comme d'ordinaire, on ne s'était aperçu de rien. Les voies de communication entre la fosse 2 et la fosse 3 étaient coupées. Certains ouvriers de la fosse 3 ont malgré tout pu s'enfuir et remonter à la surface en passant par la fosse 2.
 
11 mars Bilan du sauvetage des fosses N°2 et N°4 : après 2 jours et 2 nuits d'efforts, on ramena 25 survivants et 43 cadavres. Quelques sauveteurs disparurent pendant ce sauvetage.


Les corps des victimes sont ramenés au jour
 


<< Page précédente                  Page suivante >>
 

10 et 11 mars 1906

Le sauvetage...


funérailles