Présentation
Catastrophe de Courrières
Livre d'Or

Catastrophe de Courrières - Page 1 / 6


   Le bassin minier du Pas-de-Calais avait la réputation d'être "sûr" pour les mineurs, et pourtant...

  Signe avant-coureur ?
 
nuit du 6 au 7 mars Un incendie s'était déclaré dans la veine "Cécile" (-326m) à priori à cause de la lampe d'un mineur qui aurait travaillé dans le secteur
 
7 mars 22:00 Découverte de l'incendie par un conducteur qui ramenait son cheval à l'écurie
 
8 mars 01:00 Il est décidé de construire une "estoupée" (cloison de pierres sèches) longue de 3 m afin de condamner la galerie incendiée
 
9 mars Plusieurs barrages consécutifs sont bâtis en toute hâte. Le dernier barrage réalisé en maçonnerie, fut achevé le soir.

   La déflagration...
 
10 mars
06:00
 
La quasi-totalité des effectifs, soit 1664 mineurs et galibots de 14/15 ans, était déjà descendu dans les fosses 2, 3 et 4 dont les quartiers de travail étaient situés entre -330 et -340 m de profondeur.

10 mars 06:30

Une fumée noire sort de la porte du moulinage (débouché au jour des cages remontant les wagonnets) de la fosse N° 3. Quelques instants plus tard, une déflagration ébranle le puit N°4. L'explosion a transformé les galerie en fournaises, et la déflagration a tout balayé sur une distance de 110 m ! Puis, les gaz méphitiques se sont répandus partout.
 


 Page suivante >>                      
 

samedi 10 mars 1906
06:30

La déflagration...


funérailles