Accueil forums

Forum général (tout sujet)
Discussions de comptoir
Café littéraire
Le patois Ch'ti
Le Nord-Pas-de-Calais
Les mineurs et la mine
Légendes et contes
Recettes de cuisine
Histoires drôles
Demandes de traductions
Webmaster à votre écoute

Livre d'Or

Légendes et contes
Sujet :l'corneille et l'ernard
mérilou22/01/2008 13:37
D'mémoire, j'va vous raconter ichi eune fable de La Fontaine qui a été revue par Jules Watteeuw dit le brouteux (ancien poete tourquenois). C'est ptête pas tout à fait comme y dijot mais j'ai nin cachi après l'vrai texte...j'sais nin d'ù qui est...

Ch'to eune fos eune corneill perchi sur un arpe
elle ténot dins sin bec un morceau d'vil fromache
Vla qu'y arriff un ernard erniflint du mujeu
qui interprind l'ojeu dins sin fin babillache
''Mon di qu'vous êtes jolisse, mais quo?
ch'est vous qu'y êtes là?
J'a n'vous rconaicho pos!
ben des bonjours mamzelle!
Vous lujez comme une pronne mais toudis qu'vous êtes bielle!
Si vous savez tchinter comme vous avez l'beauté, vous êtes l'reine des bos pour l'voce et l'jolité!''
In intendant cha là, l'corneil sins méfiance
ouvert tout grind sin bec pour pousser la romance.
Et vla que l'vil fromache tché dins l'bouque de l'ernard
qui l'avale en riant et dit d'un ton finard:
''Tout minteu, tout flatteux et tout sti qui l'acoute
et bin, tint pis pour li déchindez j'paie la goutte!''
mérilou22/01/2008 13:45
un jour, j'étot in stage et j'devo faire eun prisse de sang à un chti qu'y étot perdu ichi...y'étot mort ed peur, y'avot l'habitute de tourner d'l'oeil chin qu'y voyot eune aiguille, alors je m'sus dit qu'y fallot l'distraire et li parler d'aut causs...me vla donc à li raconter min ptit bonimint de l'corneil et d' l'ernard...y faijot des risettes et y'a rin senti...ch'est mi que j'm'a suis mal sintie à causs de l'fin de c'fable, parce qu'in étot dins un centre d'ù qu'y n'fallot nin parler d'alcool...j'ai nin trop articulé l'dernire phrasse!
mérilou29/01/2008 09:55
J'su tout seu ichi! mais ch'est po graffe...même si tertous et s'femme y s'in moquent de l'corneil et d'l'ernard, j'continue. J'ai artrouvé min papi d'ù qu'y a l'vrai texte. Tchin qu'in cite eune séquo, ch'est correct de nin l'écorchi! (et j'l'avos écorchi ceute fable!)
Par respect pour l'auteur Jules Watteeuw, j'arcominche:

Inn'fos, in'corneille, perchie sur in haleu*
Tenot vin sin long bec in morceau d'vil fromache
V'la qu'arrive in ernard erniflant du museu
Qui interprind l'ojeu vin sin fin babïache:
-Bonjour, petit'corneille! eh bé,commint qui va?
Mon Di qu'vous êt'joliss', mais quo, ch'est vous qui est là,
Je n'vous r' connaicho po; ben des bonjours Mam'zelle,
Vous lujez comm' inn' pronn' mais toudis qu'vous êt' belle!
Si vous savez tchanter comm' vous avez l'beauté,
Vous êtes l'reine des bos pou l'voisse et l' jolité.
In attindant cha là, l'cornell' sans méfiance,
Ouvert tout grand sin bec pou pousser la romance.
Mais v'la que l'vil fromach' tché vin l'bouque d'l'ernard
Qui l'avale in riant et dit d'in ton finard:
"Tout flatteu, tout minteu, et tout sti qui l'accoute,
Et bé, tant piss' pou li. Déchindez j' paie la goutte."
Nou cornell' finn' saisie et jotchant tout camus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

*''le haleu'' est le hêtre je crois...
batisse29/01/2008 10:04
Ben mi que je chus à peine capape d'artenir ches paroles de j'ai du bon tabac, j'ai intindu mérilou dire ch'texte-là tout d'eune sins hésiter eune seconte et je peux vous dire que je chus nin étonné que ch'ti qui a eu s'piqûre in l'écoutint i s'a rindu compte de rin.

Ch'est des cop à marcher à côté d'elle tchand qu'elle récite, que te l'arwettes avec t'guiffe qui pind, et que si i a un poteau chu ch'quemin te finis sonné.

Avec mérilou qui te fout des baffes in pissint à s'maronne tellemint qu'elle rigole de te voir rétindu à terre de tout tin long.
mérilou29/01/2008 10:31
t'in feros nin un peu d'trop ti? T'aros t'guiffe qui pindro que j'te diros d'serrer t'bouque...y'a l'marchind d'oches qui passe!
Y'avot ni d'poteau su ch'quemin du cateau, mais t'aros pu tomber dins l'ieau.
Et si t'aros tombé, j'aro eu bin du chagrin, je n'pissero nin dins m'marrone ed rire, quo qu'te pinche ti? ch'a m'ferot tellemint du mau à m'bouque de m'mordre les joues pour nin rire..tcheu chagrin!
pépéPéBé03/02/2008 08:14
. Mérilou, té connos ", 'Cornale et ch'l'arnard "ed Biloute ed DK ? ? ? ? l
batisse03/02/2008 09:50
Mérilou elle est in panne informatique. Je ne pinse nin qu'elle connoche ch'l'affaire que te parles. Mais vu qu'i est question de dk (danemark, ch'est cha?) in a eune espécialisse incontestée, cheule sirène de coupe eune algue, lili la charmeusse de mouettes, qu'elle va suremint nous expliquer de quo qu'i in retourne.

I a qu'à joquer...
leberguenaere09/04/2008 22:51
un petit coucou de bergues, malgré une culture flamande 'c'est pas grave comme maladie) les gamins essais de parler le ch'ti
WWW.bergues.biz
leon10/06/2008 08:21

Bonjour mes gins,

Pour Mérilou...mais alors , juste fauque pour elle......ichi un " halot " , ( suremint un " haleu " par tin bout , ch'est un saule . Curieusemint , in donnot ch'mot là surtout quand ch' saule il étot " étêté "

...ch'est dur à dire " étot étêté " .!!

Bonne journée.
Leon
helene24/10/2008 17:20
Mi j'in avos appris eun aut'version quint j'étos tiote, je n'sais nin qui qui l'a acrite, mais vraimint, j'l'aime bin chelle laï… :
(d'ailleur si i'a quéqu'un qui peut m'renseigner sur ch'l'auteur…)


Eun cornal un biau jour (d'ù qu'alla l'avot été quer ?)
alle s'étot imparéï d'un morciau d'caminbert.
Tute continte d'alle mainme épis de s'bonne aubain-ne,
alle s'étot involaïe tut in hiaut d'un grind quêne

Eul l'formach' d'chelle cornal i sintot tell'mint bon
qu'un arnard d'sin terrier i'in sortit tut d'un bond !
"Mmmm ! qu'cha sint bon l'formach !!!
Si n'in a par ichi, m'in passer s'rot dommach '"
Et v'la qu'in arniflint i arlève sin musieau
I arpercheut ch'cornal edsus ch't'arp tut in hiaut
avec euch'caminbert qui li muchot tut s'tiête !!!

"Eun cornal ch'est si bête ! Un arnard si malin !
Qu'alle aurot du formach' épis mi j'auros rin ?
Nan ! Cha n'est pon conv'nap !!!"
Tut in bujint tut cha, i s'aboule près de ch't'arp, i s'amène in dijint :
"Vindjus ! j'a jamais vu d'eum'vie si bel oujeau !
Est-ce que cha s'rot possip' que cha seuche eun'cornal ??!!
Si sin cint'mint i'est aussi bieau que s'n'habil'mint,
i'a pon pus bel oujeau à cint lieues à la ronde !!!"

In intindint tut vha, chelle cornal all's'gobot !
Pis pou montrer s'belle vox, elle intame un morcieau :
"Couac, qu'alle fait chelle cornal, Couac !"
Pardouf eul caminbert iner les brinqu'de ch't'arp i descind jusqu'à terre !
"Merci, qui fait ch'larnard ! merci !!
si t'vox alle est pon belle, tin formach' i'est fort bon !"

Eul moral eud'tut cha, chi faut que j'vous l'appraen',
ch'est qui faut pon parler tint qu'on a l'bouque plain-ne…


helene24/10/2008 17:25
euhhh… je sais pas éditer les précédents messages pour corriger les fautes de frappes… donc : "alle l'avot été" et non "alla" au 1er vers,
"in intindint tut cha" et non "tut vha" vers la fin,
et "eul camimbert inter les binques" et non "iner…"

… os avotent a coup sur corrigé par vous mainme…

Retour au forum

Utilisateur

Mot de passe


S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Google

Connaissez-vous
ce mot ?
en ch'ti:esclabotter
français:éclabousser
genre:v.
Accéder au glossaire