Accueil forums

Forum général (tout sujet)
Discussions de comptoir
Café littéraire
Le patois Ch'ti
Le Nord-Pas-de-Calais
Les mineurs et la mine
Légendes et contes
Recettes de cuisine
Histoires drôles
Demandes de traductions
Webmaster à votre écoute

Livre d'Or

Demandes de traductions
Sujet :demande de traduction pour un avant propos de livre
freventin17/02/2019 17:21
Bonjour, je recherche une belle âme pour me traduire mon avant propos de mon prochain livre sur les recettes du Ternois, merci à l'avance pour votre aide:

En sortant de l’anonymat ces vieilles recettes écrites à la main et soigneusement notées dans des cahiers ayant appartenu à nos grands-mères, en feuilletant ces albums usés et en choisissant pour ce livre certaines recettes de notre belle région, le Ternois, j’ai senti ressusciter une culture de notre patrimoine souvent oubliée par le temps, un art de vivre.

Certes, les choses n’étaient pas simples tous les jours en ce temps-là !
Dans la plupart des familles, l’entretien de la maison, les enfants, la guerre, souvent joindre les deux bouts les contraignaient à de nombreux sacrifices. Voilà pourquoi elles conservaient si jalousement et avec autant de soin les recettes de leurs aïeules.
C’était pour elles le moyen de gagner du temps, de faire des économies et de faire plaisir à leur conjoint de retour de l’usine ou de la mine de Bruay.

Ce que j’ai retiré de la lecture de ces carnets, c’est bien une impression de joie, d’envie : le sentiment que ces recettes locales ont été rassemblées une à une, comme un trésor que l’on accumule dés l’adolescence au jour le jour, en secret. Et je les restitue dans leur quasi-intégralité avec le même plaisir que j’ai pris à les découvrir.

Je suis convaincu en effet l’utilité de cette rédaction et que ces recettes sont pour moi autant de souvenirs qui ont ensoleillé mon enfance, comme la tarte à l’ananas de ma mère. Et je me suis permis aujourd'hui d’ouvrir ces carnets devant toutes et tous, c’est pour moi rendre à ces grands-mères le meilleur hommage qui soit : transmettre leur héritage, oublié par notre monde de consommation.
batisse18/02/2019 09:13
Bonjour.
Je ne suis pas certain que le patois du Ternois soit proche du mélange des patois de Bruay et de Roubaix Tourcoing que l'on pratique ici - chacun défendant d'ailleurs son identité. Je réalise que dans le secteur du Ternois rode également le patois de Boulogne qui s'avère bien différent avec, lui aussi, ses chauds défenseurs...

Donc, ce nécessaire préambule étant fait, voici une proposition de traduction qui ne satisfera probablement personne mais dont tu pourras te servir comme base de travail de peaufinage...

In saquint hors de l'anonymat ches visses arcettes écrites à l'main et soigneusemint ringées dins lus cahiers d'écolier par nous grinds mères, in lisint ches pages usées et in sélectionnint pour ch'life eune masse des arcettes de nou bielle région le Ternois, j'ai sinti se ravigoter eune partie de nou patrimoine et de sin art de vivre souvint étouffés par le timps.

Assurémint tout n'étot nin simple in ch'timps-là!
Dins l'plupart des familes, tenir l'majon, élever les afants, l'guerre et généralemint l'difficulté à jointe les deux bouts intrainotent grammint de sacrifices. Ch'est pourquo nous grinds mères prenotent si tant de soin des meilleures arcettes de lus grinds mères à elles. Ch'étot des moyens de tintôt gagni du timps, tantot de faire des économies et toudis de faire plaiji à lus familes et lus conjoints rintrint de l'fabrique, de l'mine de Bruay ou des travaux de since.

Cha que j'ai arsinti à l'lecture de ches carnets ch'est eune impression de plaiji et d'invie de faire plaiji. J'ai sinti que ches arcettes locales avotent été rassimblées eune par eune, un tiot peu comme un trésor qu'in accumule, des fos in muchette, depuis qu'in sort de l'infince, in sachint que ch'est importint.
Je les dévoile ichi pratiquemint dins lu intégralité, avec le même plaiji que j'ai eu à les découvrir.

In fait je chus convaincu de l'utilité de cheule rédaction, d'autint puq que ches arcettes sont autint de souvenirs qui ont insoleillés m'n'infince, comme l'tarte à l'ananas de m'mère.
Si que je m'permets à ch't'heure d'ouvère ches cahiers devint vousautes tertous et tertoutes, ch'est pour rinte à ches grinds mères, momères, mamies, mémés matantes et autres lu héritache, que ch'monte de consommation risquot de faire oblier.
freventin18/02/2019 15:40
bonjour batisse, que dire je retrouve bien notre patois, mais tu as raison le ternois part de pernes jusque auxi le château en bordure de la somme.
mais ta traduction est correcte surtout que nous avions pas mal de mineurs chez nous à cause de la fermeture de nos usines, le travail était pénible mais mieux payé que l'usine.
en juillet, je publie ce livre, je serrai très content de t'envoyer un exemplaire, voilà notre adresse : president@lesplaisirsduchineur.fr
dans l'attente de recevoir ton adresse
encore merci
amitié
Emmanuel

Retour au forum

Utilisateur

Mot de passe


S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Google

Connaissez-vous
ce mot ?
en ch'ti:tiête
français:tête
genre:n.f.
Accéder au glossaire