Accueil forums

Forum général (tout sujet)
Discussions de comptoir
Café littéraire
Le patois Ch'ti
Le Nord-Pas-de-Calais
Les mineurs et la mine
Légendes et contes
Recettes de cuisine
Histoires drôles
Demandes de traductions
Webmaster à votre écoute

Livre d'Or

Forum général (tout sujet)
Sujet :je cherche de l'aide sur la cigalet et fourmie de biloute
060728/07/2010 18:34
je n'arrive pas a traduire la 3eme strophe
"Y n'a qui .....?
ouais maisl' cigale privé de soleil

j'ai un peu de mal sur la 5eme strophe
"vous n'oriez point un

j'ai pu rien donnez me un morcio
d'el mouk ou du sirop ?

et quelques mots pour lesquels je ne comprend pas
: sacré mabresse ?
la mere fourmie en frousse ?
quand au printemps j'aurai des ....?

merci pour votre aide mais je n'ai pas trouvé de version écrite

merci
vincent
cartouche28/07/2010 19:55
vla chi eune version que j'ai trové, j'cros qu'alle est de Monique Vanhalst

Cheul' cigale ayant canté tout l'été
N'avot pus rin à minger
Quand y commincha à g'ler.
Al' avot même point ein' mouque
Ni un vier à mett' dins s'bouque.
AI' dit

J'vas buquer au glin
De l'fourmi, in verra bin.

Et là al' se met à braire
Et à étaler s'misère.

Vous veyiez j'sus au chomache
Et cha m'rindrot fin bénache
Si vous m'prétiez ein' séquo,
J'sais point mi, quedcose eud' caud
Ou d'frod, ch'est sans importance
Du momint qu'cha rimplit m'panche.
J'vous l'rindrai, soyez-in sûre
Aussitôt qu'y a pus d'frodure.

Ch'eul fourmi n'aime point gramint
Eus'démunir eud'sin bien.
Et avec eus' bouque eud' coin
Al' li d'minte à brûle pourpoint :

Alors, qu'est- ch' que te faijos
Au lieu d'aller au boulot ?

Bin, j'dos bin vous l' l'avouer
Euj' n'arrétos point d'canter.

Ah te cantos tes canchons
Sur un. air eud' mirliton
Pendant qu'mi j'étos tout' fraique
Pour mi point claquer du bec,
Bin si t'as rien à maquer
T'as qu'à dinser d'vant l'buffet.
pistouille28/07/2010 20:08
BRAVO
CHEZ MOI C'EST ÇA
LA CIGALO E LA FOURNIGO

I

Jour de Dièu, queto caud ! Bèu tèms pèr la cigalo,
Que, trefoulido, se regalo
D'une raisso do fio ; bèu tèms pèr la meissoun.
Dins lis erso d'or, lou segaire,
Ren plega, pitre au vent, rustico e canto gaire :
Dins soun gousiè, la set estranglo la cansoun.

Tèms benesi pèr tu. Dounc, ardit ! cigaleto,
Fai-lei brusi, ti chimbaleto,
E brandusso lou ventre à creba ti mirau.
L'Ome enterin mando la daio,
Que vai balin-balan de longo e que dardaio
L'uiau de soun acié sus li tous espigau.

Plèn d'aigo pèr la péiro e tampouna d'erbiho
Lou coufié sus l'anco pendiho.
Se la péiro es au frès dins soun estui de bos
E se de longo es abèurado,
L'Ome barbelo au fio d'aqueli souleiado
Que fan bouli de fes la mesoulo dis os.

Tu, Cigalo, as un biais pèr la set : dins la rusco
Tendro e jutouso d'uno busco,
L'aguio de toun bè cabusso e cavo un pous.
Lou siro monto pèr la draio,
T'amourres à la fon melicouso que raio,
E dou sourgènt sucra bèves lou teta-dous.

Mai pas toujour en pas, oh ! que nàni : de laire,
Vesin, vesino o barrulaire,
T'an vist cava lou pous. An set ; vènon, doulènt,
Te prène un degout pèr si tasso.
Mesfiso-te, ma bello : aqueli curo-biasso,
Umble d'abord, soun lèu de gusas insoulènt.

Quiston un chicouloun de rèn ; pièi de ti resto
Soun plus countènt, ausson la testo
E volon tout. L'auran. Sis arpioun en rastèu
Te gatihoun lou bout de l'alo.
Sus ta larjo esquinasso es un mounto-davalo ;
T'aganton pèr lou bè, li bano, lis artèu ;

Tiron d'eici, d'eilà. L'impaciènci te gagno.
Pst ! pst ! d'un giscle de pissagno
Aspèrges l'assemblado e quites lou ramèu.
T'en vas bèn liuen de la racaio,
Que t'a rauba lou pous, e ris, e se gougaïo,
E se lipo li brego enviscado de mèu.

Or d'aqueli boumian abèura sens fatigo,
Lou mai tihous es la fournigo.
Mousco, cabrian, guespo e tavan embana,
Espeloufi de touto meno,
Costo-en-long qu'à toun pous lou souleias ameno,
N'an pas soun testardige à te faire enana.

Pèr t'esquicha l'artèu, te coutiga lou mourre,
Te pessuga lou nas, pèr courre
A l'oumbro de toun ventre, osco ! degun la vau.
Lou marrit-pèu prend pèr escalo
Uno patto e te monto, ardido, sus lis alo,
E s'espasso, insoulènto, e vai d'amont, d'avau.

II

Aro veici qu'es pas de crèire.
Ancian tèms, nous dison li rèire,
Un jour d'ivèr, la fam te prenguè. Lou front bas
E d'escoundoun anères vèire,
Dins si grand magasin, la fournigo, eilàbas.

L'endrudido au soulèu secavo,
Avans de lis escoundre en cavo,
Si blad qu'aviè mousi l'eigagno de la niue.
Quand èron lest lis ensacavo.
Tu survènes alor, emé de plour is iue.

Ié disés : « Fai bèn fre ; l'aurasso
D'un caire à l'autre me tirasso
Avanido de fam. A toun riche mouloun
Leisso-me prène pèr ma biasso.
Te lou rendrai segur au bèu tèms di meloun.

« Presto-me un pau de gran. » Mai, bouto,
Se cresès que l'autro t'escouto,
T'enganes. Di gros sa, rèn de rèn sara tièu.
« Vai-t'en plus liuen rascla de bouto
Crebo de fain l'ivèr, tu que cantes l'estièu. »

Ansin charro la fablo antico
Pèr nous counséia la pratico
Di sarro-piastro, urous de nousa li courdoun
De si bourso. — Que la coulico
Rousiguè la tripaio en aqueli coundoun !

Me fai susa, lou fabulisto,
Quand dis que l'ivèr vas en quisto
De mousco, verme, gran, tu que manges jamai.
De blad ! Que n'en fariès, ma fisto !
As ta fon melicouso e demandes rèn mai.

Que t'enchau l'ivèr !Ta famiho
A la sousto en terro soumiho,
E tu dormes la som que n'a ges de revèi ;
Toun cadabre toumbo en douliho.
Un jour, en tafurant, la fournigo lou vèi.

De ta magro péu dessecado
La marriasso fait becado ;
Te curo lou perus, te chapouto à moucèu,
T'encafourno pèr car-salado,
Requisto prouvisioun, l'ivèr, en tèms de nèu.

Retour au forum

Utilisateur

Mot de passe


S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Google

Connaissez-vous
ce mot ?
en ch'ti:davantache
français:davantage
genre:adv.
Accéder au glossaire